Qu'est-ce que l'hypnose médicale ?

On pourrait répondre simplement par cette lapalissade : c’est de l’hypnose utilisée en milieu médical, que ce soit à l’hôpital ou en médecine libérale. Mais l’hypnose médicale est tellement éloignée de l’hypnose telle que la perçoit le grand public que nous avons écrit ce petit article pour clarifier au mieux les choses. Et plutôt qu’on long discours théorique, partons pour un petit voyage irréel.

 

1 - L’hypnose en médecine

Imaginez… Vous êtes hospitalisé(e), vous souffrez, êtes peut-être anxieux(se) et passez une batterie de tests. Bombardé(e) d’examens médicaux divers, de tuyaux, de résultats d’analyses et de prises de sang, vous commencez à vous demander ce qu’il vous arrive. Est-ce grave ? Vais-je bientôt sortir ? Quand un professionnel débarque dans votre chambre et vous propose, à votre grande surprise, une séance d’hypnose médicale ericksonienne.

  • Erickso quoi ? 
  • Oh, rien de magique, vous réponds l’hypno en blouse blanche, juste une séance pour vous retrouver, mieux gérer la douleur, mettre votre corps en reconnexion avec votre cerveau et voir, ensemble, votre corps et vous, comment influer sur votre état de santé…

Comment résister à ces belles propositions ? Commence alors un entretien personnalisé, on vous demande votre avis, vos ressentis et, après votre accord, on vous propose de voir comment vous réagissez à l’hypnose. Et voilà que sa voix vous prend en charge, vous propose selon le cas de regarder un point fixe ou de fermer les yeux, non sans vous proposer avec humour si vous préférez de laisser vos yeux ouverts derrière vos paupières fermés et vous voilà parti vers un voyage intérieur, en passant par le pays de la reconnexion avec vous-même, en marchant sur le pont de la guérison intérieure, pour aller visiter des souvenirs particuliers …

Nous ne pouvons pas en dire plus, chaque séance étant unique à chaque fois, à chaque personne, à chaque cas. Si cette première séance s’est bien passée et que votre état de santé nécessite une petite opération, il y a des chances que l’hypno en blouse blanche vous propose une opération sous hypnose. De plus en plus utilisée pour les opérations ne nécessitant qu’une anesthésie locorégionale, la chirurgie sous hypnose accompagne de plus en plus de patients dans le but de diminuer les doses d’anesthésie et de calmer le patient. Mais une des valeur ajoutée de l’hypnose en médecine, rarement dite, est de retourner la posture du patient : de corps passif, l’hypnose le met en posture active, puisqu’il doit lui-même opérer certaines choses, à savoir gérer une partie de sa douleur, rester calme malgré un environnement stressant et agir lui-même sur une partie de son corps.  

Voilà ce qui peut se passer lors d’une opération sous hypnose. Cela va défaire la personne de ses craintes, pour lui permettre de retrouver une certaine souplesse tout en dissociant son corps de son esprit.

Sans faire une vraie séance d’hypnose médicale, imaginez, si vous le souhaitez et que c’est juste pour vous, que vous êtes allongé sur une table d’opération… L’hypno en blouse blanche a revêtit aujourd’hui une blouse verte, et, placé derrière vous, vous parle de sa voix douce et rassurante en vous invitant à suivre ses suggestions. Ce ne sont que des propositions, aucunement des ordres, vous ne faites que ce qui vous paraît juste et bien de faire, y compris de ne rien faire et de lire passivement les lignes suivantes.

« Je vous propose d’aller contacter un endroit agréable, que vous aimez particulièrement, dans lequel vous vous sentez vraiment bien et en toute sécurité, ça peut être un souvenir où vous avez été en vacances, en week-end, un endroit dans lequel vous allez quotidiennement ou même un lieu imaginaire, laissez votre subconscient choisir… L’idée est, simplement et dans un premier temps, de trouver ou retrouver ce lieu, puis de prendre le temps d’observer tout ce que vous pouvez observer dans cet endroit, dans votre endroit… Prendre le temps d’y mettre tous les couleurs, les éléments de décors… pour ensuite y ajouter des sons, le son de l’harmonie intérieure par ex., ou les bruits ou le silence propre à ce lieu… profitez ensuite d’en ressentir la température, les différentes textures de votre endroit… il y a même, quand vous y prêtez attention, une certaine odeur dans ce lieu… prenez le temps de vraiment vous immerger dans ce lieu, comme on peut s’immerger dans un bain très agréable et profiter de chaque instant, chaque moment, chaque endroit de ce lieu, comme si vous y étiez …

« Vous allez vous rendre compte qu’au bout d’un moment votre corps est là et en même temps votre esprit commence à être ailleurs, vous commencez ainsi à être dans un état modifié de conscience et votre esprit peu commencer à se balader dans cet endroit, et en étant accompagné dans ce processus d’hypnose médicale, progressivement vous allez tellement plonger dans cet endroit que vous ne serez plus présent à l’ici et maintenant. Bien sûr, vous entendez les bruits de la salle d’opération, mais une partie de vous n’est plus complètement là. Elle est en dehors, dans votre endroit, et pendant que la chirurgie sous hypnose va s’occuper d’une partie de votre corps (en partie anesthésié via une anesthésie locale), l’hypnose médicale ericksonienne va vous accompagner de plus en plus profondément dans cet endroit où quelque chose d’intriguant va vous intéresser au plus haut point… »

Et voilà qu’à votre grand étonnement, et peut-être votre déception, la voix forte du chirurgien vous prévient que l’opération est finie… Vous venez d’être opéré sous hypnose… Félicitations !

 

2- L’hypnose médicale ericksonienne

Une très grande partie de l’hypnose médicale est de l’hypnose médicale ericksonienne. Car Milton Erickson, lui-même médecin, l’a au début de sa pratique utilisée en milieu hospitalier. Mais d’autres types d’hypnose sont aujourd’hui utilisé à l’hôpital. En particulier les techniques d’hypnose rapide qui sont souvent plus faciles à mettre en œuvre l’ors d’un soin douloureux, le personnel hospitalier ayant rarement le temps de faire des mises en transe longue.

 

3- Hypnose et douleur

L’hypnose en médecine est souvent utilisée pour gérer les douleurs. La question que le grand public se pose souvent est de savoir comment on fait pour ne pas ressentir physiquement les différentes interventions pendant une séance d’hypnose médicale.

Une découverte récente a démontré que seulement 20 % du ressenti d’une douleur est réel, le reste c’est notre esprit qui le fabrique ! Un cinquième concerne le signal au niveau des terminaisons nerveuses, les quatre cinquième restant ne sont qu’une construction cérébrale ! Voilà où peut agir l’hypnose ericksonienne, un sujet réceptif (accompagné d’un bon hypnothérapeute) peut supprimer 80 % des sensations ! Les 20 % restants seront pris en charge par l’anesthésiste, via des injections d’une petite dose d’anesthésie locale.

 

4- Conclusion

Comprenons bien que l’hypnose médicale est un véritable plus pour certains soins ou opérations, mais en aucun cas l’hypnose n’est magique, elle ne peut pas supprimer 100 % des sensations d’une opération, et il faut parfois faire une à plusieurs séances en amont pour apprendre à entrer dans une transe hypnotique intéressante. Mais l’hypnose médicale n’en est qu’à ces débuts, de nouveaux procédés viennent déjà compléter l’hypnose ericksonienne « classique », comme la réalité virtuelle par exemple, qui permet parfois d’être encore plus absorbé dans un autre lieu, loin de l’hôpital, pourquoi pas devant son écran d’ordinateur en train de lire un article sur l’hypnose…

Revenir à la liste des articles