Faire son deuil plus facilement grâce à l'hypnose

La perte d’un proche, aussi dure soit-elle, est un évènement que la majorité d’entre nous (sinon tous) rencontrera au cours de sa vie. Souvent ressenti comme insurmontable à ses débuts, le processus de deuil est un cheminement normal, cependant unique à chacun. Il s’articule autour de différentes étapes, toutes nécessaires au bon rétablissement de la personne endeuillée.

La pratique de l’hypnose lors d’un deuil serait-elle une alliée pour surmonter cet évènement ? Nous pensons fortement que oui. Mais avant de voir spécifiquement comment l’hypnose et deuil peuvent faire « bon ménage », examinons un peu ce qu’est le processus de deuil.

 

1. Le processus de deuil

Même si chacun de nous réagit différemment à cet évènement, notre esprit traverse souvent les mêmes étapes. Elisabeth Kübler-Ross, une psychiatre américaine d’origine suisse, a élaboré il y a 50 ans une théorie sur les étapes du deuil, largement partagée encore de nos jours :

- Le choc est la première réaction, très brève. Le stress provoqué par l’annonce conduit la personne en état de choc. S’en suit le déni. Sans toujours nier la nouvelle pour autant, la personne ressent surtout le besoin d’avoir des preuves et des faits concrets. « Je ne réalise pas » entend-on souvent.

- Une fois la nouvelle réalisée, la personne va ressentir une vive colère, voire de la culpabilité. Selon les circonstances, la colère peut être tournée vers soi, vers le défunt, vers un proche, vers l’équipe médicale.

- L’étape suivante est la négociation ou le marchandage. La personne est déstabilisée par la perte, elle tente de trouver des moyens d’inverser la situation par le chantage ou les négociations.

- La phase de dépression est sûrement la plus redoutée et parfois la plus longue. La tristesse est grande et la personne en deuil a perdu espoir et a le sentiment qu’elle n’arrivera pas à surmonter cette perte.

- Puis, vient finalement l’acceptation. Avec le temps, l’endeuillé comprend et accepte cette perte. Il reconstruit sa vie sur ce nouvel équilibre.

Les étapes de colère et de dépression constituent la phase de déstructuration. La personne a perdu ses repères, elle est ébranlée. L’étape d’acceptation est appelée phase de restructuration. La vie reprend son rythme, on redéfinit son rôle dans son environnement.

Lors d’un deuil, la très grande majorité des gens traversent au minimum deux de ces cinq étapes, bien souvent plus. Et si certains passent par toutes ces phases, ils ne le font pas tous dans le même ordre.

Vous reconnaissez-vous dans ces descriptions ? Êtes-vous en mesure de situer votre état émotionnel actuel parmi ces étapes ?

Traverser ces différentes phases peut sembler insurmontable pour certains. En reconnaissant être en difficulté, un être humain peut recourir à l’aide nécessaire. C’est là qu’entre en jeu les techniques d’hypnose et deuil.

 

2. L’intérêt de l’hypnose pour faire son deuil

Comme nous l’avons vu précédemment, le processus du deuil est un cheminement normal et naturel du corps et de l’esprit. Il est donc essentiel d’accorder le temps nécessaire pour réaliser ce travail, sans se mettre de pression. Si ça dure quatre mois, eh bien ça durera quatre mois, si c’est le double ça sera huit mois. Tout comme il ne sert à rien de tirer sur un brin d’herbe pour le faire pousser plus vite, vouloir accélérer le temps du deuil par des injonctions volontaristes ne servira à rien.

Plus que toutes autres méthodes, l’entourage est le meilleur allié pour surmonter la mort d’un proche. Encore faut-il que l’entourage soit lui-même solide et respectueux de notre ressenti.

Cependant, certains éprouvent des difficultés ou un blocage à passer de la phase de déstructuration à la phase d’acceptation. Si ce travail est pour vous difficile, que vous avez le sentiment de ne pas avancer ou de ne pas réussir à terminer ce travail, alors l’hypnose peut s’avère être un outil très efficace.

Cette méthode thérapeutique agit sur l’inconscient et accompagne le patient dans chaque étape du deuil. Visualiser la mort d’un être cher comme une blessure qu’il faut refermer permet de comprendre que la personne décédée restera à jamais gravée en soi.

Un des axes de travail en hypnose et deuil est de jouer dans cette double cour : fermer la blessure et s’ouvrir à un lien éternel avec la personne décédée.

La puissance de l’hypnose (et d’un bon accompagnement professionnel) permettra de fermer cette cicatrice de façon saine et en harmonie avec soi-même. Alors qu’il était un être physique à part entière et extérieur à nous auparavant, le défunt peut prendre la forme d’émotions et de souvenirs que l’on a en nous. Cela nous aide à trouver une nouvelle harmonie et accepter ce changement.

L’hypnose lors d’un deuil peut intervenir sur différents points. Culpabilité, regrets, impuissance, souffrances, traumatismes… Ce sont tout autant d’états sur lesquels l’hypnose peut vous accompagner lors d’un deuil. Chaque séance apaise ces émotions. En hypnose et deuil, on peut même demander au défunt de nous aider à soigner ces blessures et accepter finalement son départ !...

 

3. Conclusions sur hypnose et deuil

Comme vous l’aurez compris, le deuil est un processus sain et naturel du corps et de l’esprit qu’il est important de respecter. Écoutez vos émotions et faites-vous confiance. C’est parfois dans l’acceptation réelle de sa profonde tristesse et de son sentiment de solitude que l’on peut passer à autre chose. Si cependant, vous sentez qu’une aide extérieure est nécessaire, n’hésitez pas à tester les bienfaits de l’hypnose pour faire son deuil. Elle vous aidera à traverser ces émotions et apportera l’apaisement tant souhaité.

Demain est un autre jour…

 

Revenir à la liste des articles