Apprendre à parler en public avec la PNL

Dans les pays occidentaux, la peur de parler en public est, après la peur de la mort, la deuxième angoisse des êtres humains !! Comme si, dans un enterrement, on avait presque aussi peur d’être le défunt que de faire son oraison funèbre !

Alors que pour certains, parler en public semble complètement inné, pour d’autres (peut-être est-ce votre cas si vous lisez cet article), cela relève de l’effort suprême et génère un stress intense. 

Quel que soit le contexte (familial, professionnel, social), la prise de parole peut devenir un acte réellement angoissant. On perd ses moyens, ses mots, on a le souffle court, nos idées s’embrouillent, nos mots s'emmêlent, on a le sentiment de ne pas être écouté ou entendu. 

Heureusement, il existe de nombreuses méthodes pour vous aider à sortir de cette difficulté. La PNL pour savoir parler en public en fait partie. 

 

1- Savoir parler en public : les difficultés

Quand on réfléchit bien, les risques engendrés par la prise de parole en public sont vraiment minces. Vous prenez bien plus de risques en montant tous les jours dans votre voiture qu’en prenant la parole devant un public - si l’on considère la mort comme le risque suprême. 

Alors pourquoi la prise de parole en public est-elle si difficile pour tant de personnes ? Et comment la PNL et prise de parole en public intervient-elle ?

Comme d’autres troubles anxieux, la crainte de parler en public est multifactorielle : peur d’être moqué et ou rejeté, peur du regard des autres, juge intérieur omniprésent (souvent due à d’anciens juges externes), gêne pour montrer ses émotions, difficultés à s’affirmer, éducation trop rigide, traumatismes anciens, attentes déraisonnables, carence d’estime de soi …

Il faut dire qu’à l’école, on ne nous a jamais formés à la prise de parole en public. Au contraire, on nous a demandé d’arrêter de bavarder afin de rester silencieux à écouter. Nous avons été évalués presque exclusivement à l’écrit. À part deux ou trois poésies terrifiantes pour certains, tout notre parcours scolaire s’est joué en silence.

Ce manque d’habitude et cette non-formation effarante entraînent une pression immense pour celles et ceux qui baignent de près ou de loin dans le perfectionnisme. Bien évidemment, un discours clair, bien exprimé oralement, avec une bonne prononciation, des mots justes, la bonne intonation, la bonne vitesse de parole … est bien plus agréable à entendre et va de captiver votre public plus efficacement. 

Le problème est que la pression de la perfection ou du résultat conduit bien souvent à de l’angoisse ou du stress de faire des erreurs, avec, en arrière-plan, la peur de ne pas être à la hauteur. 

Pour la PNL, la prise de parole en public passe par l’acceptation de faire des erreurs et de savoir en rire devant son public – vous avez noté l’erreur ? ;o) Tous les bons communicants rigolent de leurs hésitations ou erreurs, et cela apaise tout le monde, public compris !

Le blocage est tel que certaines personnes croient qu’elles ne sauront jamais s’exprimer en public ou faire une présentation orale. Faux !

Du coup, elles n’essayent même pas, et cela renforce le problème. Car un des freins au changement, avec les peurs et les croyances limitantes, est le manque d’habitude !

Un stage de PNL et prise de parole en public va directement travailler sur ces freins, et les leviers pour les faire bouger. Car oui, la capacité à parler en public s'acquiert. En suivant une formation de praticien PNL et prise de parole en public, vous êtes sûrs de devenir un meilleur communicateur. 

Paradoxalement, une des choses que vous apprendrez est que votre parole ne sera jamais parfaite ! On peut toujours améliorer un discours, un exposé ou l’introduction d’une conférence.

N’avez-vous jamais vu un talentueux communicateur faire une “erreur” dans sa prise de parole ? Mélanger des mots ? Ou encore, ne pas pouvoir répondre à une question impromptue ? La seule différence avec les débutants est la façon dont ces personnes gèrent leurs erreurs. Ceci est d’ailleurs valable pour de nombreux points. Alors généralisons : les gens qui réussissent sont à l’aise avec leurs erreurs…

 

2- Formation pour parler en public : pourquoi la PNL ?

Comme toutes les thérapies cognitives et comportementales, la PNL est tout particulièrement adaptée pour améliorer son aisance à prendre la parole devant d’autres personnes. Même si d’autres techniques complémentaires peuvent aider, comme l’EMDR (en cas d’antécédents traumatiques par exemple), les protocoles de PNL comme la dissociation simple ou le changement d’histoire de vie vont donner des résultats parfois surprenants. L’étude du langage (métamodèle et milton modèle) va aussi y faire : en effet si, à l’école, vous avez appris à parler le français, en PNL, vous allez apprendre à l’utiliser !

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la PNL et prise de parole en public, c’est une méthode qui consiste entre autres à étudier les comportements qui fonctionnent dans une situation donnée, ici l’expression orale,, pour ensuite chercher à les reproduire afin d’obtenir le même résultat. 

En PNL et prise de parole en public, on va découvrir comment se comportent les personnes qui s’expriment de manière naturelle et confortable, même devant beaucoup de monde. Puis, on va apprendre à calquer nos comportements sur les leurs, afin que ces mimétismes deviennent des habitudes naturelles. Les deux meilleures stratégies pour parler en public étant l’entraînement et la modélisation.

Qu’apprend-on des personnes qui sont naturellement à l’aise dans l’expression orale ? Ils ne voient pas leurs “erreurs” comme des choses négatives, mais plutôt comme une façon de progresser et de s’améliorer. Autrement dit, ils ne se trompent pas, ils apprennent ! Puis testent, re-testent, pour enfin arriver dans cette position de communicateur naturel.

Et s’ils sont capables d’insister sans se remettre en question, c’est entre autres, parce qu’ils ont au préalable défini clairement leur objectif. Sans entrer dans les détails, disons qu’ils se sont par exemple vus sur scène, entendus parler brillamment, ont ressenti leur excitation positive, ont entendu les applaudissements, etc. Ayant construit neurologiquement (dans leur tête et leur corps) une représentation d’eux en tant qu’orateurs talentueux, ils tendent vers leur résultat et perçoivent leurs erreurs comme de simples étapes. Un peu comme une chute à ski au milieu d’une piste. On rechausse, et on repart.

Dans la PNL et prise de parole en public, on conçoit et on accepte que l’on ne puisse pas satisfaire tout le monde. Et ainsi soit-il. Certains trouveront vos expressions orales très bonnes, alors que d’autres chercheront toujours un moyen de critiquer. Grâce à la confiance en soi forgée lors de votre formation en PNL et prise de parole en public, vous serez en mesure de prendre de la distance et voir cela d’un œil positif.

Pour résumer, apprendre à s'exprimer en public n’est pas un but, mais un chemin…

 

3- Conclusion pour apprendre à s'exprimer en public

Apprendre à s’exprimer en public est une aptitude qui évolue tout au long de notre vie. Avec une formation en PNL et prise de parole en public, non seulement vous gagnerez en assurance et en élocution verbale, mais vous développerez votre estime de vous-même (vous m’aime ?), vous développerez votre charisme. Car savoir parler en public n’est que la partie émergée de l’iceberg : dessous, l’enjeu est autrement plus important : être fièr-e de soi, sentir que l’on compte, que notre parole a du poids et que l’on peut influer sur le monde.

Ça vous tente ?

Revenir à la liste des articles