On n’est pas responsable de ce qu’on a fait de nous mais de ce que nous faisons de ce qu’on a fait de nous.
Jean-Paul Sartre

La PNL Devenez TECHNICIEN = PNL2

La formation de Technicien en PNL fait suite au premier module de la formation, à savoir les bases de la PNL.

Y sont repris et approfondis des notions comme l’ancrage et les objectifs. Mais d'autres thèmes sont abordés, dont le thème principal tourne autour de l'utilisation optimum du langage, entre autre à travers l'utilisation de bonnes questions. 

Concernant les questions, la PNL les range dans deux catégories différentes : 

    – celles permettant de mener un entretien de changement (ce sont les plus faciles à poser). Orientées sur le contenu de ce que dit notre interlocuteur, La PNL propose une série de questions  afin d'obtenir des informations profondes. Par ex. "Si je devais avoir le même problème que vous (ou blocage, difficulté...), comment devrais-je m'y prendre ?"

    – celles concernant la manière de parler de notre interlocuteur (plus complexe au début). Dans ce cas, l’attention se portera sur la façon de parler de notre interlocuteur. Par ex. si quelqu'un nous dit "Il faut que je finisse ceci à temps", on peut rétorquer : "Que se passerait-il si vous preniez votre temps ?" 

Avec ce niveau de formation, vous apprendrez à mieux écouter l’autre en différenciant ce qu’il dit (le contenu) de comment il le dit (la structure). La PNL est un mélange d'outils linguistiques permettant une communication véritablement novatrice dans le monde de la psychologie, positionnant le psychologue (la PNL parle plutôt de psychopraticien) qui utilise ces phrases de créer chez l'autre une véritable auto hypnose positive. Loin de la lecture passive d'un livre comme La PNL pour les nuls, la méthode pédagogique utilisée en cours permettra à chaque stagiaire de créer un entretien de type programation neuro-linguistique presque à chaque moment de son existence, créant ainsi dans sa vie une véritable différence relationelle.

Nombre de nos stagiaires viennent des quatre coins de la France pour suivre nos formations : Paris, Lyon, Toulouse, Marseille, pour ne citer que ces villes. Et vous ? D’où arriverez-vous ?

Prérequis : Avoir fait PNL1 = la formation des bases de la PNL

La PNL Objectifs du technicien

1

Savoir poser de bonnes questions

2

Mobiliser ses ressources personnelles

3

Savoir mener un entretien de changement

4

Communiquer avec une efficacité maximale

5

Différencier le fond (le contenu) de la forme (la structure)

La PNL Contenu DU TECHNICIEN


 

Quelques notions de base en PNL, ou comment s’immerger doucement dans le bain de la PNL

À la question « que veut dire PNL », on pourrait répondre : « PNL ? Programmation Neuro Linguistique ». Au delà de cette réponse peu utile, voici la définition de la PNL proposée par Génération FormationLa PNL est une philosophie du changement, de la communication et de l’apprentissage, travaillant à la fois sur la neurologie et sur la psychologie. 

Outre un état d'esprit véritablement novateur, la PNL est une méthode fournissant une boîte à outils dans laquelle puiser pour accompagner au mieux les personnes en recherche de solutions, cette personne pouvant être nous-m'aime ! (ah bon, cela ne s'écrit pas ainsi ?)

Que ce soit pour gagner en confiance en soi, se développer personnellement, atteindre ses objectifs, se déconditionner d'habitudes limitantes, la PNL est un moyen puissant, efficace et concret pour toute personne intéressée par son développement humain, moral, psychologique et spirituel.

Introduction au module « technicien en PNL »

Lorsque vous aborderez le module 2 de la formation à la PNL, c’est-à-dire le stage « technicien », différentes notions des « bases en PNL » seront approfondies : le rapport et ses techniques, les critères de formulation d’un bon objectif, l’attitude PNL, le changement, etc. 

Bien sûr, de nouveaux concepts ou protocoles seront abordés (sous-modalités, désactivation d’ancre), sans oublier le point fort de ce module : les outils linguistiques, le questionnement (le métamodèle prendra à li-ui sul plus d'un jour de stage et l’anamnèse (ou recueil d'information).

Bien plus qu'un livre de PNL, une formation à la PNL est un voyage personnel vers le pays de la vie intérieure. Tout ceci pourrait piquer votre curiosité et vous inciter à aller plus loin. Si c'est le cas, nous vous invitons à nous contacter pour en savoir plus. Chez Génération Formation, toutes les questions sont bonnes à poser.

L’état présent ou la gare de départ

Lorsqu’un client se présente pour la première fois devant un praticien en PNL ou un psychologue employant la PNL dans son processus thérapeutique, il va lui être demandé de formuler une demande claire. Les questions posées pour y parvenir sont : « qu’est-ce qui vous amène ? » -  « Quel sujet souhaitez vous traiter aujourd’hui ? ». Il s’agit là de l’aider à exprimer ce qu’il souhaite changer. La PNL s’appuie ensuite rapidement sur une exemple précis de cette situation, avec l'idée suivante : quelle que soit le puits d'entrée que l'on va explorer, on arrivera sur la même nappe phréatique commune. Dans laquelle se trouve 

L’état désiré ou la gare d'arrivée

Voilà un point clé dans le déroulement d’une séance de thérapie brève avec la PNL. Faire définir à une personne ce qu’elle veut obtenir dans le futur (plus que ce qui ne va pas aujourd'hui) l’aidera souvent à se mettre en action plus facilement qu'en explorant en long et en large sa difficulté (ou pire, l'origine possible de sa difficulté). Parfois, la simple définition d'un objectif précis suffit à quelqu'un pour se mettre en mouvement.

Se lever le matin avec un sentiment de solitude est très différent de se lever avec l'objectif et l'envie de discuter avec Martine à la pause café et d'inviter Laurent à déjeuner. 

Grâce à différents outils de questionnement, la PNL oriente les êtres humains sur ce qu'elle appelle l'état désiré (que l'on nomme, chez Génération Formation, la gare d'arrivée) afin de créer une tension créatrice génératrice de mise en action. 

Par sa philosophie, son écoute profonde, sa curiosité et son humilité permanente, la PNL garantit que l’objectif défini est bien celui voulu par le client. Sinon, ce n'est plus de la PNL, mais de la manipulation... 

Les trois niveaux de la gare d'arrivée

La PNL définit trois niveaux de l’état désiré. À savoir : les objectifs, les buts et la finalité. 

Il est important de savoir où se situe la demande du client. La PNL préconise d’être attentif à la façon dont le client parvient à conscientiser et investir ces trois niveaux. La motivation du client sera d’autant plus forte qu'il prendra conscience de l’harmonie entre ses objectifs, buts et finalité. 

Quand nous posons à quelqu'un la question préférée de la PNL, « que voulez-vous vraiment ? », la réponse pourra se situer à différents degrés dans le temps et dans l’espace.  

          – l’objectif : Il doit être adaptable et quantifiable et permettre d’atteindre des buts. La PNL demande à ce que l’objectif soit précis, réaliste, réalisable et concret. Cinq critères doivent être validés par le praticien pour qu’il soit efficace : son accomplissement doit dépendre uniquement du sujet, être formulé de façon affirmative (« je veux peser 50 kg en décembre » et pas « je ne veux plus peser 60 kg »), être écologique, être très précis (on utilise pour cela la notion de langage vidéo -notion abordée en cours de PNL) et pouvoir être imaginé avec ses cinq sens (cela s’apparente à de la visualisation, une forme d’auto hypnose). Au sujet de la précision d'un objectif bien formulé, une actrice de série B américaine dit dans un livre sur la PNL : « J'ai toujours voulu être quelqu'un, j'aurais dû être plus précise ! »

          – le but : la PNL formule que c’est un moyen, une étape intermédiaire pour aller de l’objectif (plus spécifique) vers la finalité (plus générale). « Je veux rencontrer quelqu’un » est un but en PNL. M'inscrire ce soir à cette association pour faire des rencontres est un objectif.

          – la finalité : c’est une vision, une constante non quantifiable. Elle est formulée en termes vagues et généraux. La PNL la situe au niveau d’une aspiration philosophique, politique ou spirituelle. « Je veux être heureux » est une finalité. Celle-ci fait sens pour la personne qui la conscientise.

L'orsqu'un être humain formule ce qu'il veut profondément, par une phrase concise incluant ses trois niveaux, il devient inarrêtable. La mise à jour de cette « phrase PNL » peut prendre parfois plus d'une heure, mais, quand elle est mise à jour, cela fait souvent waouh !!

La notion de ressources

La PNL définit une ressource (ou un ensemble de ressources) comme un des avantages qui va permettre au sujet d’atteindre ses buts dans la vie. Cette capacité identifiée lors du processus PNL, facilitera le passage de l’état présent à l’état désiré. La PNL parle ici d’équation du changement. 

Voici l'équation du changement selon la PNL : situation de départ problématique + ressources - limites = situation souhaitée.

Autre élément primordial de cette équation : l’écologie. La question essentielle à poser ici sera : Y aurait-il un inconvénient (pour vous ou quelqu'un d'autre) à atteindre votre objectif ? Autrement dit, un inconvénient à réussir ! Si la réponse est positive, c'est qu'une objection écologique bloque la personne dans sa progression ; le praticien PNL aidera à la lever. En tant que boîte à outils de techniques de changement, la PNL demande une vigilance permanente sur ce point.

Les ressources peuvent être de différentes natures : ce sont des comportements, des émotions ressources, des personnes ressources, des apprentissages, des informations, des formations, des pensées ressourçantes, des valeurs ou croyances ressources, etc. La PNL n'a pas de préférence, elle cherche à être efficace, doc, tout est bon pourvu que cela marche !

Les individus perçoivent généralement les causes de leurs difficultés comme extérieures à lui. Dans ce cas, ils orienteront leur esprit vers des solutions ou ressources possibles en dehors d'eux. La PNL affirme que la représentation de la situation étant toujours intérieure, il conviendra de travailler d'abord sur l'intérieur. Quitte ensuite à tenter de générer un changement dans le monde.

Tout comme l’analyse transactionnelle, la PNL considère que « nous possédons en nous toutes les ressources nécessaires pour effectuer tous les changements désirés ». Il en découle que chacun est responsable de ses actes, pensées et actions et est son propre générateur d’évolution. Par sa vision systémique de l’être humain, la PNL postule que lorsqu’un changement intervient sur l’un des champs de l’index de computation alors les autres champs se modifieront aussi.

 

Le métamodèle linguistique

Extraordinaire outil de questionnement, une journée et demie lui est consacré lors du module 2 « technicien PNL ». Le langage est un modèle. Le métamodèle est un modèle sur le modèle. À l'école, vous avez appris à parler le français, là, on va apprendre à l'utiliser.

Le métamodèle est un moyen de mieux comprendre l’autre et de l’aider à se comprendre lui-même. En pratique, la PNL conçoit le métamodèle comme l’art de poser les bonnes questions pour obtenir des réponses précises afin d’amener l’autre à mieux communiquer. Cet outil linguistique permet d’explorer et de travailler les liens existants entre la parole (la structure de surface) et la représentation linguistique complète de l’expérience telle qu’elle est vécue par le sujet (la structure profonde).

Le modelage de l’expérience profonde par le langage verbal se fait selon trois mécanismes : la distorsion, la généralisation et l’omission. Mettre à jour ces différentes entorses sémantiques est très utile pour modifier la perception de la réalité et assurer la cohérence interne du sujet. La PNL affirme que le métamodèle linguistique permet d’aider les gens à parler autrement. Son originalité réside dans le fait que l’on part de la forme du discours pour avoir accès à son sens.

Cet outil est à utiliser avec discernement. Il est très utile pour échapper à l’enfermement et contrer les personnes utilisant le langage pour manipuler les autres. Il est très puissant pour obtenir des changements. Toutefois, lorsque la relation est tendue ou difficile, le métamodèle, étant intrusif, son emploi pourrait provoquer une rupture dans le rapport.

Le recueil d’informations, ou anamnèse

Pour la PNL, l’anamnèse est plus qu’un simple recueil d’informations. C'est très souvent l'entretien le plus important : c’est le moment de la rencontre. En établissant une confiance mutuelle avec son client, le praticien PNL obtiendra un échange profond. La priorité absolue est d’établir rapidement une qualité de relation : le cadre et la façon d’accueillir sont à travailler très finement. L’idée est que l’autre puisse s’exprimer pleinement dans toutes ses dimensions, contradictions, peurs, attentes, croyances, et ceci dans un véritable espace de non-jugement.

L’anamnèse n’est pas un protocole PNL. Il s’agit d’un questionnaire avec un plan préétabli qui explorera alternativement l’état présent et l’état désiré tout en s’assurant qu’il n’existe pas d’objection écologique à passer de l'un à l'autre. La PNL donne comme cible au praticien de parvenir à faire formuler de manière précise et construite au sujet son objectif. L’attitude PNL faite de curiosité, d’humour, d’empathie, d’acceptation, de flexibilité et de sens de la répartie est le contexte idéal pour parvenir à ce résultat. 

L’anamnèse étant également pratiquée avant toute séance d'hypnose, voilà pourquoi nous conseillons à nos stagiaires en hypnose de faire si possible les 10 premiers jours de la PNL.

L'index de computation, le fromage de la PNL

La PNL considère l’être humain comme un système en permanence orienté vers ces trois dimensions : les pensées, les émotions et les comportements.

La PNL a repris cette notion à Aristote. Il parlait du centre cognitif (logos), du centre émotionnel (épithumia) et du centre moteur (erga). La PNL les appelle processus internes, états internes, comportements externes.

    – Les processus internes correspondent à la pensée et à la manière de penser. Ils sont le lieu de traitement de l’information, de stockage de nos représentations (par ex. nos images internes), le centre de nos décisions, de nos stratégies, de l’élaboration et de la compréhension du langage verbal. Le siège en est bien sûr la tête. La question clé de la PNL ne sera pas tant : « qu’est ce que vous pensez ? » mais « comment vous y pensez ? » 

    – Les états internes sont les émotions, les ressentis, le lieu de la confiance, de la détente, du stress, des désirs. Le siège en est le cœur. Un état interne négatif n’existe pas en tant que tel. Le côté positif ou négatif est donné par la personne elle-même en fonction de comment elle vit ce qui lui arrive. Quand le mal-être étreint le sujet, l’émotion est dite limitante. Au contraire une émotion favorable est nommée « état ressource » par la PNL. Pour une bonne gestion des états internes, le praticien cherchera à identifier où se trouvent les états ressources et où il conviendra de les transférer.

La PNL explique qu’une émotion est comme un bouton sur le tableau de bord d'une voiture. Il est là pour nous indiquer que quelque chose ne va pas. L'idée n'est pas d'éteindre le bouton, mais d'aller voir dans le moteur comment régler le problème. Si nous ne sommes pas responsables de la violence que l'on peut nous faire, nous sommes responsables de la souffrance que nous fabriquons à partir de la violence reçue. Autrement dit : « Rien n’a de sens en dehors du sens que je lui ai donné » et « Personne ne peut me faire sentir mal sans mon consentement ». Comme l'analyse transactionnelle ou la Gestalt, la PNL nous responsabilise (ce qui est différent d'être coupable) sur le fait que ce sont nous qui fabriquons nos émotions, notre bonheur ou notre malheur. Les autres ou le monde ne sont pas la cause de nos émotions, juste le déclencheur... 

    – Les comportements externes sont les actions ou réactions. Cela inclut aussi la gestuelle, les attitudes, les mouvements du corps. L’une des questions à poser dans ce cas par le « PNListe » est « que faites-vous dans cette situation ? » On peut aussi demander « qu’est-ce que vous ne faites pas ? » ou « que voudriez-vous faire ? » Au module de praticien (PNL 4), la PNL propose deux protocoles de changement pour modifier un comportement désagréable ou handicapant : le recadrage en six pas (blocage ou addiction) et la négociation entre parties (conflit intrapersonnel ou hésitation).

La PNL aborde ce « fromage » en s'intéressant particulièrement aux interactions entre ces trois centres vitaux. Voici comment la PNL aborde une difficulté. Quand une problématique concerne une partie de l'index de computation (par ex. des angoisses, états internes), l'idée sera d'intervenir dans un autre secteur du fromage (soit en changeant de comportements, soit en travaillant sur les pensées). 

Suivre et guider : deux manières de communiquer

Pour la PNL, suivre et guider sont deux manières complémentaires de communiquer. D’une part en maintenant une bonne qualité d'écoute (suivre), d’autre part en encourageant et en invitant au changement souhaité par notre interlocuteur (guider).

    – Suivre : cela consiste à se synchroniser verbalement (de manière digitale) et non verbalement (de manière analogique) avec son interlocuteur. Il s’agira aussi de reformuler clairement ce qui a été dit. Le technicien PNL doit faire preuve, là, de flexibilité et de non-jugement. Par son écoute profonde, il offre à l’autre un espace pour se dire et lui fait percevoir « je vous comprends, nous nous ressemblons ». Le sujet est accueilli et accepté dans son rythme, son phrasé, ses rêves et ses limites. Bien suivre quelqu'un permet de mettre en avant les similitudes, de minimiser les différences, de construire la réceptivité. C'est le temps de l'écoute. Cette façon de faire de la PNL s’appuie sur le passé pour cheminer vers le présent.

     – Guider : cela signifie diriger l’attention de son interlocuteur vers des idées nouvelles, d’autres perspectives et de favoriser une réorganisation de ses perceptions. Le technicien PNL pose des questions, conduit la conversation. Il peut user parfois même d’un peu d’opposition. Guider permet au sujet d’acquérir de la souplesse. Guider met en exergue les différences, suscite du mouvement et s’oriente plutôt du présent vers le futur.

La PNL suggère que guider quelqu'un se fait plus naturellement et plus efficacement si cette personne a été auparavant bien écoutée et suivie. Être conscient de l’équilibre de l’échange permet de communiquer harmonieusement. C’est une sorte de danse où chacun mène à son tour. Se faisant, une affinité mutuelle se développe et les bases d’une synergie sont posées. 

Suivre et Guider est un des outils les plus puissants que la PNL met à disposition des communicants.

Comment dégoûter rapidement tout le monde de la PNL

Bien utilisée, la PNL est une boîte à outils complète et efficace pour faciliter la communication et le changement. Elle fait merveille dans les sphères personnelles, relationnelles et professionnelles.

Pratiquer avec maladresse et sans discernement, la PNL peut vite devenir une machine infernale. Alors, si votre objectif est de dégoûter tout le monde de la PNL, voici une stratégie en quelques étapes pour y arriver : 

    – singer plutôt que se synchroniser : au lieu de l’observation fine préconisée par la PNL, vous pourriez tourner en dérision les comportements des autres en leur renvoyant un reflet mécanique et caricatural de ce que vous constatez. Ensuite, faites en sorte qu’ils s’en aperçoivent et le résultat ne devrait pas se faire attendre très longtemps.

    – Faites de la PNL la panacée universelle : que vous progressiez grâce à la PNL ne garantit par qu’elle puisse aider tout le monde. Certains ne sont pas prêts à expérimenter les changements rapides que la PNL apporte. Les gens veulent changer, ou pas, ou bien à leur rythme. Les forcer est vain. Criez haut et fort que tout, absolument tout, peut être résolu avec la PNL : la faim dans le monde, la crise économique, les problèmes de parking. Insistez bien, obligez les à vous écouter, oubliez d'observer leur réaction et attendez l’explosion !

    – Abusez du jargon : la PNL requiert l’apprentissage de nombreux termes techniques : quantifieur universel, recadrage, distorsion, ancrage, calibration, désactivation, etc. Usez et abusez de tous ces mots « savants » pour abreuver les autres de votre savoir. Soyez pompeux et arrogant en démontrant votre nouvelle maîtrise de ce langage.

    – Manipulez les profanes : l’intégrité personnelle est au cœur de la PNL. Votre formateur, ce ringard, a insisté sur la différence existant entre informer, influencer et manipuler ? Peu importe ! Vous avez consacré du temps et de l’argent pour vous former, c’est donc le moment du retour sur investissement. Il est temps de manipuler ceux qui n’agissent pas comme vous le voulez, et de râler si cela ne fonctionne pas comme vous voulez.

    – faites briller votre ego : Ca y est, vous y êtes arrivé. Diplôme de praticien ou de maître praticien en poche, vous allez conquérir le monde. Richard Brandler et Antonny Robbins n’ont qu’a bien se tenir. Placardez votre beau certificat  de technicien en PNL partout bien en vue, refaites vos cartes de visite et inscrivez dessus votre titre bien en évidence. Il faut que tout le monde sache quel génie universel vous êtes ! En plus de tout cela, assénez que vous avez lu tous les livres PNL, écrit quelques PDF PNL (publiés sur wikipedia ou ailleurs) et que « la PNL pour les nuls » est vraiment un tissu de généralités d’une banalité désolante. 

Avec tout cela, vous devriez vite énerver votre entourage et vous retrouver, génie de la PNL incompris, seul, malheureux et frustré...

Ciblez nos prochains stages de technicien PNL

Le stage de Technicien de 5 jours correspond au module PNL 2 sur les calendriers généraux (agendas). Il doit nécessairement être effectué après les bases de la PNL (module PNL 1) et avant le premier module du praticien PNL (module PNL 3). 

du 08/11 au 12/11
Novembre 2018
du 11/05 au 15/05
Mai 2019

Découvrez les TARIFS DES FORMATIONS PNL

Des prix aussi doux que le climat. Surtout avec les packs !

4 niveaux en 10 modules en Formation PNL

Niveau 1 Bases PNL PNL1 = 5 jours

Niveau 2 Technicien PNL PNL 2 = 5 jours

Niveau 3 Praticien PNL PNL3 + PNL4 + PNL5 = 3 x 4 jours

les 5 modules en un an PNL1 à PNL5  = 22 jours au total

Niveau 4 Maître-Praticien PNL de PNL6 à PNL10 = 23 jours

Les 10 modules sur deux ans PNL1 à PNL10 = 45 jours au total

Tarif normal

700 €

+ 700 €

+ 1 680 €

= 2 840 €  (au lieu de 3 080 € soit 240 € de réduction) = 129 € / jour

+ 3 080 €

= 5 760 €  (au lieu de 6 160 € soit 400 € de réduction) = 128 € / jour

Tarif 10% chomeur, couple, - de 26 ans

630 €

+ 630 €

+ 1 512 €

= 2 660 €  (au lieu de 2 772 € soit 112 € de réduction) = 121 € / jour

+ 2 772 €

= 5 420 € (au lieu de 5 544 € soit 124 € de réduction) = 120 € / jour

tarif entreprise ou convention

1 100 €

+ 1 100 €

+2 640 €

= 4 840 €

+5 060 €

= 9 900 €

Je souhaite faire une demande de pré-inscription

Ils ont voulu Témoigner de leur expérience

Lydie Chapel-Brill

Nathalie Dufau

Accédez à nos  articles connexes

Rien de mieux que de consulter nos articles du blog pour en savoir d'avantage !

La PNL, ni secte ni manipulation

J'ai pu entendre parfois de la part de gens n'ayant jamais fait de formation certifiante en PNL : "Attention, la ...

Lire la suite
Le méta-modèle ou l'art de poser de bonnes questions

Article écrit par

Lire la suite