L'hypnose, une histoire à dormir debout.               

Jacques Boileau

Qu'est-ce que  l'hypnose ericksonienne ?

L'hypnose ericksonienne dans l'Histoire

Les plus vieilles traces de l'hypnose viennent d'Égypte, où une stèle gravée sous le règne de Ramsès 12 - il y a 3000 ans - transcrit une séance d'hypnose. Mille ans plus tard, un manuscrit égyptien décrit l'existence de temples de sommeil. Par la suite, toutes sortes de prêtres, chamanes, sorciers ou guérisseurs utiliseront diverses formes de transe au quatre coins du globe.

C'est un jeune médecin allemand, Anton Mesmer, (1734-1815) qui donna le coup d'envoi de l'expérimentation de l'hypnose dans le monde scientifique et médical en publiant en 1776 une thèse de doctorat sur le magnétisme. Il présentait sa théorie comme physiologique et rationnelle. Par sa méthode, il obtenait de réelles guérisons. Toutefois, il  utilisait encore des moyens proches de la sorcellerie et de la magie, ce qui lui valut d’être mis au ban de la communauté scientifique. Les successeurs de Mesmer continuèrent à faire évoluer ses théories. Somnambulisme artificiel, dialogue avec un sujet « magnétisé »,  « sommeil lucide » furent étudié à sa suite. Les termes de magnétisme et de somnambulisme disparurent petit à petit et le vocable "hypnotisme " venant de "hupnos" ( sommeil, en grec) fut créé. Les hypnothérapeutes commencèrent à expérimenter l’hypnose au grand jour. Suite à cela, différents courants émergèrent puis s’affrontèrent.

Fin du 19ème siècle, les scientifiques considéraient d’une part que le phénomène hypnotique  était un produit normal de la suggestion et d’autre part qu’un climat de collaboration entre hypnotiseur et malade était indispensable pour une bonne efficacité. C’est également à cette époque que l’idée de « médecine psychosomatique » fut avancée. 

Au début du 20ème siècle, la découverte de la psychanalyse par Freud et celle de l'anesthésie par des moyens chimiques entraînèrent un déclin de l'hypnose. Cela n’empêcha pas que des recherches expérimentales, conduites entre autres par Pavlov, continuèrent de voir le jour, étudiant notamment l'acuité sensorielle, la mémoire, les phénomènes de suggestions post-hypnotiques etc.

Deux grandes figures américaines réhabilitèrent l'hypnose au niveau mondial :

    - Clark L. Hull (1884-1952), de l'université de Yale, lança le premier programme de recherche à grande échelle consacrée à l'hypnose.

    - Milton Erickson (1904-1980), psychiatre, permit un retour définitif de l'hypnose dans le champ clinique. Il développa de nombreuses techniques thérapeutiques, créatives et efficaces, et l'hypnose médicale fut à nouveau utilisée en médecine et en psychothérapie. M. Erickson considérait l'inconscient comme un réservoir de ressources (au lieu d'un réservoir de conflits refoulées) ce qui bouleversa la mentalité même de l’hypnose. Le fin du fin était pour lui l’hypnose conversationnelle. Il est le créateur de l'hypnose ericksonienne.

Une définition « technique » de l’hypnose ericksonienne

L’hypnose (hypnosis en anglais) est différente de la méditation. L’état de conscience induit par la transe hypnotique va du plus léger (un rêve éveillé par exemple) au plus dense. Dès que les choses sont perçues différemment de ce qu’est la réalité, on peut se considérer en état d’hypnose. Pratique pour « oublier » le repas chez la belle famille ou un rdv avec son patron, non ? Cet état hypnotique n’en est pas moins naturel.

Vous trouverez de multiples définitions et approches de l'hypnose suivant les époques et les écoles. En voici quelques unes :

      - l’hypnose est un processus naturel de la conscience que nous pouvons observer couramment dans la vie quotidienne. Ce sont ces moments où l’on "décroche" mentalement, en conduisant, en buvant un verre, entre deux paragraphes d'un livre ou d’un site internet… On s’évade dans un monde onirique, le temps est suspendu et pourtant il y a toujours un pilote dans l’avion : vous continuez de respirer, vous ne vous étouffez pas en avalant votre breuvage, vous arrivez à bon port au bout du trajet… Il s’agit là d’auto-hypnose. C’est bigrement commode pour s’octroyer une petite pause en toute circonstance. Qu’en pensez-vous ?

      - Gerda Alexander proposait une approche personnelle de l’hypnose : c’est un état qui se manifeste par un mouvement de la pensée vers l'intérieur, facilitant une amélioration de l'imagination créative. Cette danoise a mis au point une technique particulière d’hypnose : l’Eutonie ». Elle proposait d’observer très finement le corps dans toutes ses composantes (le squelette, les organes, la peau) et dans sa relation au monde extérieur. Selon elle, cela permet d’être en relation avec soi et l’extérieur de manière harmonieuse et de s’accepter comme personne à part entière dans son environnement. Voilà qui pourrait faire merveille à certains moments. Par exemple, si votre enfant vous met les nerfs en pelote avec sa « énième » demande pour jouer avec sa tablette...

      - Milton Erickson a mis au point une technique d’hypnose très performante, reconnue dans le monde entier. A telle enseigne qu’une approche issue de cette pratique à vue le jour : le courant ericksonien. Ce dernier utilise notamment ce qui a été appelé le modèle de Milton ou le « parler flou ». Alors que le métamodèle (issu de la PNL et élaboré par R. Brandler et J. Grinder) travaille sur les violations sémantiques, le « Milton model » créé par Erickson s’appuie non seulement sur les éléments de langage mais aussi sur le flair et l’inspiration de l’hypnotiseur. Cette façon de faire, liée à la personnalité du médecin hypnotiseur ou de tout autre praticien, demande une grande maîtrise et beaucoup de la justesse. Milton Erickson avait une approche holistique de l’être humain. Il disait que « l’hypnose est une connexion pleine de vie qui a lieu à l’intérieur d’un individu et qui est révélée par l’empathie profonde d’un autre individu ». Peut-être est-ce cette l’hypnose ericksonienne qui vous interpelle ? Si c'est le cas, un échange avec l’équipe pédagogique de Génération Formation pourrait bien vous éclairer un eu plus. N'hésitez donc pas à nous contacter.

L’hypnose ericksonnienne du point de vue du sujet et de celui du praticien 

- 1 Qu’en est-il du sujet ?

Différentes raisons peuvent  pousser une personne à se retrouver en séance d’hypnose. Que ce soit de l’hypnose pour dormir, de l’hypnose pour maigrir ou bien encore de l’hypnose pour arrêter de fumer, cette méthode permet de modifier un tas de conduites addictives ou gênantes. 

En matière de santé, l’hypnose ericksonnienne agit sur une étendue très large de pathologies : affections chroniques, réactions psychosomatiques, angoisses, douleurs, etc. La psychopathologie (enseignée chez Génération Formation) entre également dans le champ d’intervention de l’hypnose : même si les troubles de la personnalité ne se traitent pas en quelques séances, un tas de troubles de l'axe 1 peuvent être résolus par cette discipline. L'arrêt du tabac, des thèmes de développement personnel, la prise de confiance en soi et bien d’autres choses encore peuvent également être améliorées en hypnose ericksonnienne.

Précisons au passage qu’un traitement prescrit par un médecin ne doit jamais être interrompu sans l’avis de celui-ci. Un praticien en hypnose sérieux ne vous demandera jamais de cesser de prendre vos médicaments.  

- 2 Le point de vue du praticien en hypnose ericksonienne : 

Le langage d'un thérapeute en hypnose peut paraître complexe. Nous aimons par exemple dire en stage que l'hypnose ericksonienne est une manière particulière de communiquer, à moins que ce ne soit le contraire. Ce genre de petites phrases volontairement étranges placent celui qui l'écoute dans une position active de recherche de sens. Et c'est une partie de son succès thérapeutique. 

Milton Erickson, le fondateur de l’hypnose ericksonnienne, auquel on demandait s'il faisait toujours de l'hypnose dans son cabinet, aimait répondre : "Un tiers du temps je pratique de l'hypnose et un tiers du temps je ne fais pas de l'hypnose". Ce qui amenait invariablement son interlocuteur à le questionner sur ce qu'il faisait lors du dernier tiers. "Et bien le reste du temps, je ne sais pas ce que je fais !"

Pour autant, sa vision de la thérapie est toute simple :

- Le but de la thérapie est le changement.

- Le thérapeute est là pour aider le "patient" à changer par lui-même.

- C'est au thérapeute de s'adapter à son "patient" et non l'inverse.

Hypnose ericksonienne : autres considérations

L’attitude du praticien en hypnose ericksonienne se base sur l’intégrité, l’empathie, l’écoute. Il se met au service de son client pour l’accompagner sur le chemin que ce dernier s’est choisi. Il ne peut s’agir ni de manipulation ni de malveillance. N’est concevable qu’une hypnose humaniste et intègre. Chez Génération Formation, c’est ainsi en que nous l'enseignons.

Devenir hypnotiseur ne s’improvise pas. Une formation sérieuse en hypnose ericksonnienne est indispensable pour acquérir compétences, connaissances et légitimité. Si l’hypnothérapie est une méthode incroyablement utile dans bien des situations, cette hypnose thérapeutique est puissante et connait de nos jours un succès grandissant. Ce succès ne doit jamais prendre le pas sur le fait qu'un hypnothérapeute (ou praticien en hypnose ericksonienne) doit être empreint d’humilité et de respect vis à vis du client. 

Génération Formation vous offre toute une palette de stages d'hypnose, de deux à 24 jours, afin de couvrir un maximum d'applications possibles de l’hypnose ericksonienne. Ces formations sont dispensées par des formateurs certifiés et reconnus. Nous vous invitons à découvrir à votre guise tout ceci sur notre site internet. Certaines écoles comme l’Arche officient à Paris. Nous sommes situés à Montpellier, tout près de la Grande Bleue. Bien que Michel Rolion soit à la fois enseignant certifié en hypnose ericksonienne et en PNL, nous ne mélangeons pas ces deux approches dans nos cours. En formation hypnose ericksonienne, on n'apprend que l'hypnose ericksonienne !

Alors, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable, profiter d’une situation géographique idéale et bénéficier de prix aussi doux que le climat ?

Formation hypnose ericksonienne, POURQUOI FAIRE ?

Pour faire des voyages intérieurs ?

Oui. Et en revenant de ce type de voyage, dans la vraie vie, on ne va pas forcément plus vite mais on va plus loin. 

Pour expérimenter d'être soi-même en transe hypnotique ? 

Oui. 95 % des stagiaires y parvient dès les quatre premiers jours du module « les bases de l’hypnose ». Et tous, y compris les 5% restant, y arrivent à leur manière !... Cette réponse hypnotique est typique de la manière étrange de parler en hypnose ericksonnienne. Vous voulez qu'on le dise autrement ? Ok. Disons qu'il n'y a pas de façon meilleure ou pire de faire. Chaque personne est différente et sa manière de vivre sa transe hypnotique est unique. Génération Formation vous enseignera des techniques pour apprendre à s'adapter à chacun. 

Pour organiser des conférences soporifiques ? 

Oui, si tel est votre objectif. Ce qui n'est pas forcément une bonne idée. À l'inverse se former à l’hypnose peut servir à organiser de passionnantes conférences. L'utilisation hypnotique du langage permet un tas de choses : mettre à jour des idées brillantes chez vos collaborateurs, transporter votre auditoire, canaliser votre pensée, faire une différence...

Pour endormir les enfants le soir ? 

Nous avons essayé et cela marche bien ! Un peu trop bien même : nos enfants aimaient tellement cela qu’après, nous avons eu droit à : " Papa, Maman, vous venez me faire de l'hypnose, j'arrive pas à dormir ! " Grrr...

Pour rendre confus nos interlocuteurs ? 

Oui, sciemment ! Déboussolés, nos patients évoluent. Parfois, la fin justifie les moyens...

Pour devenir polyglotte en une nuit ?

Malheureusement non. Écouter des cassettes d’anglais en dormant, ça ne marche pas. Dommage ! 

Pour renforcer d’autres techniques thérapeutiques ? 

Absolument. L'hypnose ericksonnienne permet d’affiner, de compléter d’autres pratiques. Par un effet de synergie, un "PNListe" perfectionnera sa façon faire de la PNL, un homme politique peaufinera sa manière de faire de la politique, un manager améliorera considérablement sa communication... En dehors d'une pratique d’hypnose ericksonienne formelle en cabinet de psychothérapie, l'hypnose conduit vers un certain raffinement et peut encadrer pleins d'autres disciplines.

Pour soigner des personnes à leur insu ? 

Non, ce serait irrespectueux et impossible à mettre en place. De toutes façons, l’inconscient des gens se refuserait à un changement non écologique.

Pour traiter certains blocages rapidement ?

Il paraît que oui ! Notre expérience en atteste et l'on vous partagera des centaines d'exemples...

Pour faire léviter des gens ? 

Bien moins que les ascenseurs et certains prestidigitateurs. Pour autant, en hypnose ericksonienne, on s'amuse beaucoup avec les mouvements automatiques et rien ne vous empêchera d’essayer en rentrant chez vous. Et de nous tenir au courant des réactions que vous aurez réussi à obtenir.

Pour animer une soirée entre amis ? 

Oui. L’effet est garanti. Dites que vous êtes en train d'apprendre l'hypnose ericksonienne, vous allez voir les réactions autour de vous. Entre "oh la la, l'hypnose c'est dangereux " à " c'est des conneries, personne ne peut m'hypnotiser, moi " en passant par "tu pourrais me faire une séance ? ", vous en entendrez des vertes et des pas mûres !

Pour entrer vraiment en contact avec vous-même ? 

Oui, profondément et intimement. Que vous l’appeliez votre inconscient, votre ami intérieur, votre Guide de Lumière ou votre petite voix, l’essentiel va être de sentir cette connexion possible. Et la vie ne sera plus jamais pareille qu'avant, croyez-nous. Car vous pourrez ensuite utiliser, tout seul, l’auto-hypnose pour améliorer pleins de problèmes et même parfois guérir de certains symptômes.

Plus qu'une formation, un nouveau départ. A bon entendeur salut... 

Dans quels cas utiliser l'hypnose ericksonienne ?

Découvrez les trois niveaux  en hypnose ericksonienne

Si cette formation peut s'étaler (bases une année, praticien l'année d'après), les modules doivent être suivis dans l'ordre.

Bases hypnose ericksonienne (4 jours)

Découvrir l'hypnose de l'intérieur et savoir construire sa première séance d'hypnose
en savoir +

Praticien en hypnose (8 jours)

Place à la pratique tout azimut. En 6 jours, 5 démonstrations en direct + 15 exercices minimum.
en savoir +

Maître-Praticien hypnose (12 jours)

Grâce à deux thérapeutes chevronnés, créez des séances d'hypnose sur-mesure
en savoir +

Accédez à nos prochaines formations en hypnose ericksonienne

Si vous êtes disponible à ces dates, la prochaine formation d'hypnose ericksonienne est peut-être pour vous. Attention, nous sommes presque toujours complet, ne vous inscrivez pas au dernier moment !...

Accédez à l'agenda de l'ensemble des formations

Soyez détendu, découvrez comment financer votre formation en hypnose ericksonienne

Il y a plusieurs façons de trouver des financements pour un stage ou une formation.

Financer ma formation

Accédez à nos articles concernant l'hypnose ericksonienne

Rien de mieux que de consulter nos articles du blog pour en savoir d'avantage sur l'hypnose ericksonienne !

comment hypnotiser

Ceci est une question que beaucoup de gens se posent, et plus particulièrement ceux qui désirent devenir ...

Lire la suite
L’Hypnose Thérapeutique

La pratique de l’hypnose thérapeutique est de plus en plus reconnue ...

Lire la suite
Peut-on tout traiter par hypnose ?

Même si, comme d’autres techniques, l’hypnose ne peut pas tout traiter, des grèves à la RATP au travail ...

Lire la suite