L’Hypnose Thérapeutique

La pratique de l’hypnose thérapeutique est de plus en plus reconnue aujourd’hui. Mais pourquoi cette expression « hypnose thérapeutique » ? L’hypnose pourrait-elle être utilisée à d'autre chose qu’à des fins thérapeutiques ? La réponse est OUI. 

 

Il existe en effet trois grands courants en hypnose :

- l’hypnose de spectacle,

- l’auto-hypnose

- l’hypnose thérapeutique.

Cette dernière, la thérapeutique, regroupe l’hypnose traditionnelle et l’hypnose ericksonienne. Ce regroupement est trompeur car aujourd’hui, 90 % de l’hypnose thérapeutique est faite par des hypnothérapeutes pratiquant l’hypnose ericksonienne.

 

L’intérêt thérapeutique de l’hypnose n’est plus à démontrer. Dépassant le cadre classique de la psychothérapie, elle est pratiquée dans de nombreux domaines médicaux et paramédicaux : 

- hypno-analgésie

- dentisterie 

- bloc opératoire 

- psychothérapie 

La plupart des psychologues et psychothérapeutes se forment aujourd’hui à la pratique de l’hypnose thérapeutique, sans parler des médecins qui commencent  de plus en plus à être intéressés par les résultats thérapeutiques de l’hypnose ericksonienne. 

 

 

Voyons en détails ces trois grands courants de l’hypnose :

1-L'hypnose de spectacle :

photo d'un clown faisant de l hypnose

L'illusionnisme : on est là carrément dans de la prestidigitation. Les corps rigides qui se soulèvent dans le vide sont dus à des trucages et "l'hypnose" ne sert ici que de cadre pour emballer le tour. Rien d’hypnotique là-dedans.

 

L'hypnose avec des faux volontaires : les volontaires montant sur scène sont des sujets entrant facilement en hypnose et désignés d'avance. Mais il s'agit ici réellement d'hypnose ce qui permet parfois à de vrais spectateurs de se mêler à eux et d'être acceptés après deux ou trois tests de suggestibilité. Ceux qui n'ont pas réussis aux tests seront renvoyés à leur place.

 

L'hypnose de scène sans trucages : c'est la seule qui mérite vraiment le nom d'hypnose. Ici l'hypnotiseur fait vraiment de l'hypnose et son art et de trouver parmi les spectateurs les plus suggestibles par l'observation et différents tests. Et par éliminations successives, il finit par travailler avec les "meilleurs" sujets.

 

2 - L’auto-hypnose :

Photo de quelqu'un pratiquant l auto hypnose

L’auto-hypnose est tout simplement l’utilisation de l’hypnose avec soi-même : on peut ainsi devenir son propre « thérapeute », ce qui ne remplace pas un suivi thérapeutique, mais comme

la méditation et le yoga, elle permet une meilleure connaissance et compréhension de soi. 

Nous en parlons dans un autre article spécifiquement consacré à l’auto-hypnose. 

 

 

3 - L’hypnose thérapeutique se scinde en deux groupes : 

A- L'hypnose thérapeutique traditionnelle :

pendule utilisé en hypnose therapeutique classique

Utilisés depuis plusieurs siècles, la particularité des hypnotiseurs est ici d’être directifs et autoritaires. Leurs expressions favorites sont  " dormez ", "vos paupières sont lourdes", "vos yeux vont se fermer", "vous allez dormir, dormir, dormir".

L'induction de l'état hypnotique peut-être induite par la fixation d'un objet (pendule, miroir,…)

Puis l'approfondissement est réalisée à l'aide d'une série de tests, chaque test réussi approfondissant la transe hypnotique : cela va de la lourdeur du bras à la catalepsie des paupières, en passant par l'anesthésie d'une main ou la raideur d’un membre ou de tout le corps.

La plupart du temps, les effets hypnotiques et la transe sont obtenus  par  une répétition de suggestions (douleurs, raideur...). Pour amplifier le tout, l’hypnotiseur utilise une voix monotone et directive..

Il cherche au maximum à intensifier la profondeur de la transe, semblant indispensable à la réussite thérapeutique. Pour ce type hypnose, la croyance est que plus l’état d’hypnose est profond plus les effets thérapeutiques seront bons.

La phase thérapeutique est alors mise en œuvre, avec des suggestions directes et répétées plusieurs fois d'amélioration ou même de disparition du symptôme.

Avant de terminer la séance, des suggestions post-hypnotiques sont faites, le plus souvent pour préparer les prochaines séances à une transe rapide.

Puis le "réveil" est réalisé très lentement et progressivement.

En conclusion, l'hypnose traditionnelle c'est des suggestions directes monotones et répétées, un thérapeute en position haute, une recherche systématique de transe hypnotique profonde et des suggestions directes d'amélioration du symptôme.

Cette technique hypnotique est encore pratiquée de nos jours avec un certain succès par des hypnotiseurs travaillant essentiellement avec des clients dont la demande thérapeutique est de maigrir ou d’arrêter de fumer grâce à l’hypnose. 

L’inconvénient majeur de cette technique traditionnelle, est que l’effet thérapeutique est dirigé quasi exclusivement sur le symptôme alors qu’en hypnose ericksonienne, l’hypnothérapeute ou le médecin s’intéresseront à l’ensemble de la problématique du patient, ce qui inclut de tenir compte de son histoire, ses résistances, ses peurs, ses objectifs et ses paradoxes. 

Imaginez qu’une femme vienne vous voir pour perdre du poids et qu’une partie d’elle imagine que si elle maigrit, elle sera plus séduisante et mettra son couple en danger. Si, en tant que thérapeute, vous ne construisez pas une séance d’hypnose intégrant cette objection, les chances de succès thérapeutiques sont quasi nulles… En vous formant en hypnose ericksonienne, vous apprendrez que la participation active du patient est nécessaire pour favoriser le processus thérapeutique. Voyons cela de plus près…

 

 

B- L'hypnose thérapeutique Ericksonienne : 

Cette hypnose contemporaine est caractérisée par des interventions adaptées à chaque personne. Dans un langage simple les suggestions sont ici le plus souvent indirectes et permissives, ce qui explique qu'elles soient le plus souvent parfaitement acceptées par les clients.

L'hypnothérapeute est en position basse, il s'adapte au maximum à la personne qu'il accompagne, respectant son rythme respiratoire, son style d'élocution, ses goûts et ses habitudes etc.

Les inductions, qu'Erickson préférait appeler des évocations ou même des approches, sont souvent des anecdotes ou des histoires, parfois directement thérapeutiques et d’autres fois très éloignées du problème ou du symptôme. Et le patient fera les ponts entre les histoires racontées et sa propre solution. La solution est donc rarement dite directement par le thérapeute.

En hypnose Ericksonienne, le psychopraticien n'est pas celui qui sait et qui ordonne, mais plutôt celui qui accompagne et propose.

Cette stratégie thérapeutique est ainsi extrêmement respectueuse. La profondeur de la transe n'est pas spécialement recherchée, l'hypnose Ericksonienne pouvant même se faire de façon conversationnelle. On appelle cela l’hypnose sans hypnose et en cours de formation de praticien en hypnose, vous verrez une vidéo de Milton Erickson à ce sujet, vidéo que l’on dissèquera ensemble.  

Ici il s'agit de parvenir à bien fonctionner dans le présent grâce à l'utilisation de permissions, de suggestions indirectes et non directives. Chaque chose que les patients amènent est utile. Pour Erickson, la psychothérapie est faite par le patient lui-même.

De plus, sans parler d’effets thérapeutiques directs, les techniques de communication hypnotique enseignée tout au long de la formation amèneront un vrai plus dans la relation patient-thérapeute, ce qui peut être plus qu’utile si vous êtes déjà sophrologue, infirmière, médecin, psychologue ou psychothérapeute. Sans parler que vous améliorerez grandement votre dans la communication avec votre entourage, famille, amis, collègues, etc.

Ces deux derniers courants étant de l'hypnose thérapeutique, pour les différencier, on peut dire que l'hypnose traditionnelle est comme le chêne et l'hypnose Ericksonienne est comme le roseau.

 

Qu’allez-vous apprendre dans une Formation à l’hypnose thérapeutique ericksonienne ?

photo de livres et apprentissages en formation d hypnose therapeutique

Chez Génération Formation, vous apprendrez et serez formé en hypnose thérapeutique, de type ericksonienne, incluant l’hypnose conversationnelle, les mises en transe de différents niveaux (légère, moyenne et profonde), les métaphores thérapeutiques et tout ce qui fait la beauté, la complexité et l’art d’une pratique professionnelle. Dans la formation certifiante (incluant les bases, le praticien et le maître-praticien en hypnose), vous apprendrez aussi l’hypnose orientée solution de Bill O’Hanlon, avec l’étonnant outil appelé les « possibilités à choix multiples ». Et ceci avec quatre formateurs qualifiés et certifiés : Régis Lamotte, Antoine Garnier, Mali et Michel Rolion.

Cette hypnothérapie contemporaine cherche à susciter le changement en donnant de l’autonomie au patient, afin qu’il devienne maître de ses changements.
En devenant hypnothérapeute ericksonien, vous inscrirez votre pratique thérapeutique en cherchant à vous adapter constamment à l’univers mental de votre patient. Ce ne sera pas tout le temps facile, mais ce sera tout le temps passionnant ! 

La pratique thérapeutique de l’hypnose ne suppose aucun «don» particulier de la part du thérapeute, elle demande un apprentissage méthodique de diverses inductions de transe hypnotiques, de techniques d’approfondissement de transe, en passant par les mouvements automatiques, la lévitation de bras, la pratique de l’auto-hypnose, l’art de raconter des métaphores thérapeutiques etc.

 

Tout un programme ! 

Revenir à la liste des articles