comment hypnotiser

Ceci est une question que beaucoup de gens se posent, et plus particulièrement ceux qui désirent devenir hypnotiseurs ou hypnothérapeutes !

Comment hypnotiser : hypnotiseur, hypnothérapeute, qu’est-ce que c’est ?

 On a bien compris que nous entrons dans le domaine fascinant de l’hypnose. L’hypnotiseur est un praticien qui s’est formé à l’hypnose le plus souvent dans le but d’intervenir dans le cadre d’une relation d’aide. Ce professionnel peut intervenir dans de nombreux domaines qui vont de la dépression, l’arrêt du tabac, l’hypnose pour maigrir, la confiance en soi à la gestion des émotions. Le champ d’action de l’hypnose est très vaste et sa liste est loin d’être exhaustive. Les limites seront posées par la déontologie du praticien. Savoir comment hypnotiser une femme ou un homme pour mieux la séduire est une question qui revient fréquemment chez les néophytes, hypnotiser quelqu’un n’est pas prendre le pouvoir sur lui, mais au contraire lui permettre d’avoir plus de pouvoir lui sur lui !

Le futur hypnotiseur doit bien sûr suivre une formation d’hypnose, mais aussi posséder des qualités naturelles d’écoute, de patience, d’observation et de bienveillance, essentielles à la relation d’aide. En effet, la formation d’hypnose ne peut à elle seule garantir la fiabilité et l’accueil nécessaire à une séance d’hypnose : on est plus sûr d’avoir de beaux fruits si l’arbre a bénéficié d’une bonne terre à sa plantation ! Se faire hypnotiser suppose que l’on ait établi une véritable relation de confiance avec son praticien.

La question du « pourquoi hypnotiser » ou pourquoi devenir hypnothérapeute se posera donc avant le « comment hypnotiser ». Une fois que l’on sait pourquoi on désire devenir hypnotiseur de façon claire et déterminée, on pourra explorer les propositions de formation d’hypnose et enfin apprendre à hypnotiser.

Comment hypnotiser : comment devenir hypnotiseur et/ou comment apprendre à hypnotiser

 Un point sur la législation. En France, la pratique de l’hypnose n’est pas réglementée ; n’importe qui peut prétendre devenir hypnotiseur ou devenir hypnothérapeute. Sur ce terme « hypnothérapeute », un cas de jurisprudence semble indiqué qu’il ne peut être utilisé que dans le cadre précis de la médecine. On lui préférera donc hypnotiseur, praticien en hypnose (hypno-praticien) ou encore hypnologue, quoique le terme soit rarement utilisé. Les médecins, anesthésistes et infirmières, par exemple, formés à l’hypnose peuvent donc se déclarer « hypnothérapeutes ».

Il n’y a pas d’obligation légale de suivre une formation d’hypnose, ni aucun cours d’hypnose que ce soit pour devenir hypnotiseur. Mais ne serait-ce que d’un point de vue technique, une formation d’hypnose est indispensable. On ne s’improvise pas hypnotiseur par envie, parce qu’on captive son auditoire ou qu’on sait comment endormir une poule ! Une formation apporte théorie et pratique rendant légitime et efficace toute relation d’aide. L’idée est bien de savoir comment devenir hypnotiseur de façon sérieuse et professionnelle.

Il existe — heureusement ou non — un grand nombre d’écoles, d’universités ou d’instituts qui font publicité de telle ou telle formation d’hypnose. Il convient de s’informer le plus complètement possible tant sur la réputation (avis et témoignages) que sur le contenu réel des cours d’hypnose proposés (validation par des professionnels reconnus par exemple). Les différences sont parfois nombreuses et les niveaux inégaux.

Aussi, profitez de portes ouvertes, d’initiation à « comment hypnotiser une personne » ou d’information à comment devenir hypnothérapeute ; avant de vous engager sur une formation d’hypnose au long cours, participez à une première session. Cela vous permettra de mieux appréhender ce qu’est d’hypnotiser une personne « en vrai » et éventuellement de vous diriger vers l’une ou l’autre des hypnoses existantes. En effet, outre l’hypnose classique, existent l’hypnose éricksonienne, l’hypnose humaniste et, ne l’oublions pas, l’hypnose de spectacle.

Se faire hypnotiser soi-même est une expérience très intéressante pour découvrir les contours de cette pratique. Rien de tel que de vivre les choses pour mieux les comprendre.

 

Comment hypnotiser : la formation d’hypnose.

photo representant l aprentissage de comment hypnotiser

 

Le contenu d’une formation d’hypnose varie entre les différentes écoles la dispensant et en fonction du type d’hypnose choisi. Devenir hypnotiseur attise la curiosité et beaucoup d’écoles plus ou moins compétentes font des propositions alléchantes, mais pas forcément pertinentes ni complètes. Il est facile de s’y perdre quand on débute ses recherches.

La plupart des instituts proposent des formations d’hypnose scindées en plusieurs sessions ou « modules », étalés sur un ou deux ans. En général chaque module correspond à un niveau de la formation, niveaux qui se découpent ainsi :

                                                                       1 — les bases de l'hypnose 

                                                                       2 — le praticien en hypnose

                                                                       3 — le maître-praticien en hypnose

 

Pour passer au niveau 2, le prérequis sera d’avoir validé le niveau 1 et ainsi de suite.

Ils sont souvent espacés dans le temps permettant aux personnes ayant un emploi de s’organiser pour pouvoir suivre les modules sans trop de difficultés et de pratiquer, s’exercer entre chaque module.

La formation d’hypnose apporte une partie théorique, mais la partie pratique est primordiale bien entendu : apprendre comment hypnotiser une personne demande de l’expérimentation, en connexion avec la personne hypnotisée. Rappelons ici l’importance des qualités humaines nécessaires pour mener à bien une séance d’hypnose. L’écoute, l’observation, la bienveillance ne s’apprennent pas, mais elles sont inhérentes à la démarche du « comment devenir hypnotiseur » de façon respectueuse et professionnelle.

Le coût d’une formation d’hypnose est lui aussi variable et doit être un indicateur de qualité, non pas que les plus chères seraient les meilleures, mais dans le sens où un prix trop bas ou des promotions « exceptionnelles » ne gagent rien de rassurant. Les tarifs s’élèvent en moyenne entre 120 à 200 € la journée de formation si vous êtes un particulier. Cependant, il n’est pas rare de bénéficier de réductions si vous poursuivez tout le cursus, quand votre choix de parcours est bien construit et que devenir hypnothérapeute est un projet mûrement réfléchi.

 

Comment devenir un hypnotiseur diplômé ?

Un critère de choix d’une formation d’hypnose est celui du caractère diplômant ou non de celle-ci. Il n’existe pas de diplôme reconnu par l’État en tant que tel, et les DU (diplômes universitaires) que certaines universités proposent ne sont reconnus que par elles seules.

Vient ensuite la certification. Elle permet de justifier de la validation de la formation. L’école organise en général une évaluation théorique et pratique (étude de cas, mise en situation réelle, etc..) permettant d’évaluer le niveau d’acquisition du savoir « comment hypnotiser » du candidat et sa capacité à mener une relation d’aide dans le respect de la pratique, du sujet et de la déontologie. Elle fait souvent appel à des professionnels installés et reconnus pour ce faire, donnant ainsi un vrai sens à sa certification.

Enfin la formation dite « qualifiante » est souvent dédiée à des apprentissages courts et ayant pour but d’être rapidement mis en pratique : pas vraiment le profil des futurs hypnotiseurs !

La certification, même écrite sur un beau document, n’a de valeur que par la qualité de la formation qu’elle couronne. Il faut donc rester vigilant sur le contenu de la formation d’hypnose bien plus que sur le titre qui va la valider.

 

Comment hypnotiser : et après ?

photo d un cadenas ouvert representant apres savoir comment hypnotiser

Muni de son précieux et indispensable sésame, l’étape « comment devenir hypnotiseur » validée, le nouvel hypno-praticien va se lancer dans l’aventure. Ce qui veut dire, en clair, qu’il va choisir les modalités de l’exercice de son activité.

Il est possible — et c’est ce qui est le plus couramment choisi — d’opter pour la pratique dite libérale et ouvrir un cabinet privé. Il n’est pas rare de voir des praticiens de tous horizons se regrouper et créer des centres de thérapies alternatives.

L’hypnose peut également s’exercer en milieu médical ou en centre de soins, mais bien souvent ces postes se voient réservés au personnel médical ayant suivi une formation d’hypnose.

L’épineux sujet du tarif est souvent une étape délicate à passer : retenons qu’une rapide étude des tarifs déjà appliqués par les confrères reste la piste de base. Ensuite, l’hypnotiseur devra simplement trouver son propre tarif, celui avec lequel il se sent à l’aise, sans toutefois se sous-évaluer. Sachez qu’il n’y a pas de tarif idéal, mais qu’il fait partie intégrante de toute demande d’aide.

N’oubliez pas, enfin, que sur le tarif demandé seront retenues des charges et qu’un des objectifs est de pouvoir se dégager un revenu convenable. Les tarifs horaires vont de 50 à 150 € en moyenne.

Le statut : plusieurs choix sont possibles. De la micro-entreprise (autoentrepreneur), à la société en passant par le portage salarial, l’hypnotiseur a un choix assez vaste. Sa décision dépendra surtout de la fiscalité inhérente au statut et ce en fonction des revenus qu’il envisage d’avoir. Il faut donc bien réfléchir ; il n’est jamais trop tard pour modifier ce statut au fur et à mesure de l’évolution de l’activité.

Voilà des éléments de réponse à la question « comment hypnotiser ».

Vous aurez compris que devenir hypnotiseur ne peut être une lubie, mais doit d’abord répondre à l’envie de travailler dans la relation d’aide et de faire de l’hypnose un outil précieux pour la mener à bien. Apprendre l’hypnose est un cheminement magique dont on retire des enseignements qui vont bien au-delà du seul apprentissage.

Revenir à la liste des articles